Le SUPER Café récompensé d’un trophée ESS de la Ville de Paris 2018

les lauréats des Trophées ESS 2018 de la Ville de Paris

Comme chaque année à l’occasion du mois de l’économie sociale et solidaire, la Mairie de Paris a récompensé douze initiatives d’un Trophée ESS. Votre SUPER Café préféré fait parti des 12 lauréats 2018. Compte-rendu d’une soirée mémorable : 

UNE SOIRÉE PLACÉE SOUS LE SIGNE DE LA SOLIDARITÉ

Le 21 novembre dernier, le SUPER Café s’est vu remettre un Trophée ESS (Économie Sociale et Solidaire) par la ville de Paris pour récompenser son action locale en faveur de l’éco-quartier Fréquel-Fontarabie.
En effet, en complément du SUPER Café, l’association Les Ateliers Marceau a pour objet d’améliorer la vie des familles à travers différentes actions, notamment pédagogiques et artistiques, et une restauration éthique qui promeut la lutte contre le gaspillage alimentaire.

A l’invitation de la Mairie de Paris, toute l’équipe du SUPER Café était présente dans les grands salons de l’Hôtel de Ville pour assister à la cérémonie réunissant les acteurs majeurs de l’économie sociale et solidaire. Après un très beau discours d’introduction sur l’urgence d’agir pour plus de solidarité et d’initiatives sociales, Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris chargée de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, a dévoilé les 12 lauréats des Trophées parisiens.

DOUZE INITIATIVES POUR PLUS DE SOLIDARITÉ

Cette année, outre le SUPER Café, les trophées ont récompensé de belles initiatives :

Coopcycle développe et propose aux collectifs de livraison de l’écosystème ESS une plateforme en ligne pour faire émerger une alternative aux modèles de l’ « uberisation » qui prévaut actuellement.

Gribouilli valorise la garde à domicile par la professionnalisation des auxiliaires parentales et l’accompagnement des parent-employeurs, et regroupe déjà plus de 300 professionnelles.

La Fabrique Nomade, installée au Viaduc des Arts, accompagne des artisans d’art réfugiés dans leur parcours d’insertion professionnelle en France.

Concordia contribue à l’animation de la vie sociale, notamment par la participation de volontaires à des travaux civils d’intérêt général. Embauchés en binôme dans les structures partenaires, ils participent à l’activité de la structure et assurent une mission de promotion de l’ESS lors de temps collectifs.

Le Garage Numérique est une « ressourcerie » numérique locale installée dans le quartier des Amandiers qui accompagne des associations et des habitants en mettant à disposition du matériel informatique et en assurant la maintenance et la formation des utilisateurs.

Les Eco-Charlie proposent la collecte des invendus alimentaires des enseignes bio lors de « récoltes » pédestres. Ses actions bénéficient à cent cinquante familles parisiennes avec 1,5 tonne d’invendus collectés chaque mois auprès des magasins partenaires.

Le Pain de la Liberté, une boulangerie artisanale bio située dans le 18ème, allie une démarche sociale avec le recrutement de femmes en insertion formées aux métiers de la boulangerie, à une démarche environnementale avec l’approvisionnement en blé bio en circuit court.

Péligourmet propose le premier circuit court collaboratif : les particuliers et les producteurs profitent de leurs trajets pour rapporter en ville les meilleurs produits qui sont vendus avec un rapport qualité-prix avantageux.

La Source favorise la création d’un supermarché coopératif et solidaire dans un quartier prioritaire du 20ème. Le projet doit permettre l’accès à une alimentation de qualité pour tous et l’implication des citoyens dans le choix de leur alimentation.

Yes We Camp développe des espaces collaboratifs, temporaires ou pérennes, comme l’installation du Restaurant Commun Oratoire, espace de rencontre et de cohabitation entre les groupes sociaux présents sur le site des Grands Voisins dans le 14ème arrondissement.

Enfin, le jury a souhaité décerner un prix spécial, à la structure Les Cuistos Migrateurs qui, au travers de ses activités de restauration, est un acteur majeur de l’insertion socio-professionnelle des personnes réfugiées – en l’occurrence des chefs cuisiniers. Une fois la cérémonie terminée, tous les participants ont d’ailleurs pu profiter d’un délicieux buffet aux saveurs du monde réalisé par les Cuistos Migrateurs.

LE SUPER CAFÉ, FIER D’ÊTRE RÉCOMPENSÉ

Comme l’a souligné Antoinette Guhl, les Trophées parisiens ont, depuis 2009, l’ambition de dénicher les innovateurs sociaux qui stimuleront l’ESS à Paris. Ce coup de pouce permet souvent le premier investissement afin de lancer la machine « avant que l’écosystème de l’ESS ne se mette en marche pour accompagner les projet vers la maturité. » Pour le SUPER Café, c’est l’aboutissement de plus de 3 ans de travail pour permettre aux habitants du quartier d’accéder à un lieu ouvert à tous et leur apporter au quotidien des animations culturelles, artistiques et solidaires.

Stéphane Von Gastrow (Adjoint à la Maire du 20e), Sarah Tréhin et Julien Masson du SUPER Café, Antoinette Guhl